Vous utilisez une version obsolète d'internet explorer.
Veuillez mettre à jour votre version en cliquant ici : Mise à jour Internet Explorer

Sans un Mot

Sans un Mot

Sans un Mot

  • Notes de Tête Poivre Rose
    Poivre Rose
  • Notes de Coeur Violette
    Violette
  • Notes de Fond Musc
    Musc
lire la suite

Celui qui voyage régulièrement connait ce moment particulièrement redouté de l’Escale. Vous sortez d’un premier voyage.

La logistique pour arriver à l’aéroport, l’attente, les files, le bruit, la bousculade, la course parfois ont déjà mis vos nerfs à l’épreuve. Calé dans votre siège, un « plateau repas », un film sur écran grand comme une tablette, un brin de discussion avec son voisin sur un ton entendu ...

Quel que soit votre rituel, vous vous arrangez avec le sort, qui vous projette pour les prochaines heures, dans un univers souvent des plus inconfortables.  

Nous voilà finalement arrivés, mais ce n’est pas la fin, ce n’est que l’escale.

C’est à nouveau la course, on se soumet aux affichages et on flotte d’un endroit à l’autre, chacun vit son rituel, les uns sont stressés, les autres blasés, tous se guident vers Le hall avec une seule idée : rentrer !

Dans ce grand Hall, un même fond sonore. Des discussions dans toutes les langues, les continents se croisent dans un ballet incessant ; Les aéroports ne semblent pas dormir. On ne sait plus trop quelle heure il est, la nourriture y est la même que partout ailleurs, on est un peu en dehors du temps, où les seules heures qui comptent sont celles qui rythment le compte à rebours théorique de l’arrivée à destination.

Les un pianotent sur leur portables cherchant du réseau, les autres sont hagards, certains se risquent à fermer un œil, parfois un journal avec une soupe d’informations sans âme, chacun passe le temps comme il peut. Et puis…

Connaissez-vous l’expression un ange passe ?

C’est son parfum.

Je ne crois pas me souvenir de son visage, mais c’était une femme pressée, qui a surpris tout le hall du simple fait de porter Ce parfum.

Tout le hall soudainement se tait et je m’amuse de voir qu’hommes et femmes, tous lèvent les yeux en cherchant d’où peut bien venir ce parfum. Et je m’amuse d’autant plus que mon regard croise ici, un homme d’affaire gêné qui se replonge dans son journal, un autre qui me fait un clin d’œil, une femme qui sourit en levant les yeux au ciel. Le brouhaha reprend ses droits, l’ange est passé.

Aucune idée de ce que pouvait être ce parfum, mais l’image reste, elle me hante, je rêve d’un tel effet et commence à écrire la trame de ce qui deviendra le nouveau grand floral poudré à la française.

Sans un Mot.

 

Vous aimerez aussi ...

Créer une box

Composez votre box en choisissant les 5 fragrances que vous souhaitez
découvrir parmi les marques partenaires.

Un service sur mesure