Vous utilisez une version obsolète d'internet explorer.
Veuillez mettre à jour votre version en cliquant ici : Mise à jour Internet Explorer

Jacques Fath

 


Il était une fois Jacques Fath, ce petit prince fantasque et charmeur de la haute couture des années 1950. Il avait ces allures d’«enfant terrible» éternellement jeune, il semblait n’exister que pour la griserie de la création, la magnificence débridée, le goût immodéré de la fête et ne se plaisait vraiment que sur le fil de l’excès.


Fath ! Le couturier-star, lanceur d’un style glamour au « coup de chic » subtilement provocant, tellement parisien, l’inventeur de la « flashing silhouette » sur talons aiguille, emblème-mode de ces années-là.



Fath ! Un nom de famille, un nom de soie pour tous les strass enchantés de l’après-guerre. Une petite touche de folie en plus, il est, comme Dior et Balenciaga, l’un des maîtres de cette couture alors à son apogée. Mais, plus encore peut-être, il est celui dont les fulgurances prémonitoires captent déjà les excitations bousculantes des sixties et préludes à la mode d’aujourd’hui. 



 

Un service sur mesure